Dis…

T’es pas fatigué de vivre confiné ?

De vivre recroquevillé.

De ne pas oser montrer ta vulnérabilité.

De faire semblant que tout va bien.

Alors qu’au fond de toi, tu fais pas le malin.

Et si en réalité, tu étais fatigué de porter cette armure qui t’a sûrement protégée,

Mais qui aujourd’hui n’est plus d’actualité.

Tu sais, ce poids que tu ressens au quotidien,

Ces douleurs chroniques que tu ressens dans les reins.

Cette oppression dans la poitrine qui t’empêche de respirer.

Et si c’était une invitation à arrêter de lutter ?

A juste accepter ce qui est.

Qui tu es. Tel que tu es.

Et si pour une fois,

Tu t’autorisais à ouvrir les bras à tes émotions, quelles qu’elles soient.

A ouvrir la porte à la colère, la tristesse et la peur qui sommeillent en toi.

Et si pour une fois,

Tu t’autorisais à être fière de toi.

Comme un enfant,

Qui dirait « regarde maman ! »,

En montrant fièrement aux autres tes réalisations,

En exprimant tes émotions,

En osant dire tes opinions.

Et si pour une fois,

Tu vivais uniquement pour toi,

Que tu faisais les choses uniquement à partir d’un élan de joie,

Que tu n’avais plus peur d’être jugé car tu sais,

Que la seule personne qui peut t’abandonner,

C’est toi.

Ca ferait quoi ?

– Mai-Lan Ripoche

Pin It on Pinterest