Soyez une abeille – Osho

Essayez de comprendre.

Le tantra dit: « Soyez une abeille, soyez libres ! »
Si vous aimez une femme, le tantra ne dit pas de ne pas vivre avec elle. Vivez avec elle, mais l’engagement est envers l’amour, pas envers la femme.
L’engagement est envers l’amour, pas envers l’homme.
C’est une différence fondamentale.
Vous êtes engagés envers l’amour, vous êtes engagés envers le bonheur.
Quand l’amour disparaît, quand le bonheur n’est plus là, alors dites merci et passez à autre chose.
Et ça devrait être le cas pour tout dans votre vie.
Si vous êtes un médecin et que vous vous ennuyez dans votre métier, vous devriez être capable de le laisser tomber tout de suite, quel qu’en soit le prix.
Avec le risque, la vie devient une aventure.
Mais vous pensez « maintenant j’ai 40, 45 ans comment puis-je lâcher mon métier ? Et ça va très bien financièrement. »
Mais spirituellement, psychologiquement, vous mourez!
Vous vous suicidez lentement.
Alors c’est parfaitement OK si vous voulez vous détruire et sauver votre compte en banque, alors c’est parfaitement ok.
Mais dès que vous sentez que votre métier n’est plus satisfaisant, lâchez-le.
C’est la révolution du Tantra.
Dès que vous sentez que quelque chose n’est plus attirant,  a perdu la qualité d’attraction, d’enchantement, n’est plus magnétique, alors ne vous y accrochez pas.
Dites « Je suis désolé ».
Alors soyez reconnaissants pour le passé, pour tout ce qui s’est passé avec la personne, avec le métier, mais restez ouvert au futur.
C’est ce que veut dire être une abeille. Mais je ne dis mais je ne dis pas d’aller à l’extrême opposé…
Extrait de « L’expérience du Tantra, le chant royal de Saraha » de Osho.

SE CHOISIR

SE CHOISIR

A partir d’aujourd’hui,
J’arrête de me voiler la face,
Et je me regarde en face.

En tant qu’être incarné, je suis dualité.
Je reconnais toutes les facettes de mon humanité,
Le bon comme le mauvais,
Ma lumière comme mon obscurité.
Je n’ai pas à trancher,
Puisque je suis complet.

A partir d’aujourd’hui,
Je me fous la paix,
Et je m’autorise à merder.

Je me donne le droit de tomber,
D’être humilié,
Et de me relever.

Je m’autorise à faire des erreurs,
De ne pas être à la hauteur,
D’avoir peur,
Et de laisser couler mes pleurs.

Aujourd’hui,
Je me libère de ma peur d’être jugé,
Et je choisis de me mettre en priorité.

A partir d’aujourd’hui,
Je trace ma route,
Et je ne laisse plus de place au doute,
Car je sais que je ferais toujours le bon choix,
Si j’écoute ma joie.

A partir d’aujourd’hui,
Je décide de m’aimer,
Peu importe ce que je ferai.
Je décide de me tenir la main,
En sachant que tout ira bien.

Aujourd’hui,
J’arrête de vivre étriqué,
Je décide de voler plutôt que ramper,
Et je me connecte à ma divinité.

Aujourd’hui,
Pour le meilleur et pour le pire,
Je me dis OUI.
Je me CHOISIS.

 

 
– Mai-Lan Ripoche –

ARRÊTE D’ÊTRE FORT(E)

ARRÊTE D’ÊTRE FORT(E)

Tu as le droit d’être faible, ça n’enlève en rien ta force,
Tu as le droit de te tromper, ça ne retire pas les fois où tu avais raison,
Tu as le droit d’être en colère, ça ne fait pas de toi quelqu’un de mauvais,
Tu as le droit d’être triste, ça ne te rend pas plus fragile,
Tu as le droit d’avoir peur, ça ne diminue pas ton courage,
Tu as le droit d’être jaloux, c’est juste de l’amour maladroit,
Arrête de vouloir être fort(e),
Honore ta faiblesse,
Embrasse tes limites,
Ca s’appelle être humain.

– Mai-Lan Ripoche

***
Si tu veux te foutre la paix et apprendre à embrasser toutes les facettes de ton humanité…
Je t’accompagne.


http://lesguerrierspacifiques.com/accompagnement-maitre-de-sa-vie/

Les 9 commandements du Bushido

Le code moral du Samouraï

L’esprit du Budo est directement issu des samouraïs et constitue une véritable éthique inspirée de la philosophie religieuse du Shintoïsme, du Confucianisme et du Zen. L’esprit du Budo, outre les qualités intrinsèquement guerrières qu’il exigeait, requérait de ses adeptes qu’ils fassent preuve d’une recherche constante de la perfection.

BUSHIDO

Le code moral est un condensé du Bushido, la voie du guerrier, code d’honneur et de morale traditionnelle qui régit l’ensemble des arts de combat. C’est le respect formel du code moral que l’on s’est choisi. Il faut savoir que chaque pratiquant qui atteint le niveau de ceinture noire 1er dan devient l’ambassadeur du bushido, code d’honneur et de morale traditionnelle qui régit l’ensemble du Budo.

Honneur et fidélité sont les deux vertus les plus marquantes de cette morale, mais aussi loyauté, droiture, courage, bonté et bienveillance, sincérité, respect et politesse, modestie et humilité, et, en toutes circonstances, contrôle de soi. Le devoir de chacun, qu’il soit pratiquant, dirigeant ou enseignant est de s’imprégner de ces principes afin d’être un exemple vivant. Il devra être un ambassadeur de la discipline et de l’esprit auquel il se réfère. Neuf vertus fondamentales régissent ce code moral :

L’HONNEUR : MEIYO

C’est la qualité essentielle. Nul ne peut se prétendre Budoka (guerrier au sens noble du terme) s’il n’a pas une conduite honorable. Du sens de l’honneur découlent toutes les autres vertus. Il exige le respect du code moral et la poursuite d’un idéal, de manière à toujours avoir un comportement digne et respectable. Il conditionne notre attitude et manière d’être vis à vis des autres.

LA FIDELITE : CHUJITSU

Il n’y a pas d’honneur sans fidélité et loyauté à l’égard de certains idéaux et de ceux qui les partagent. La fidélité symbolise la nécessité incontournable de tenir ses promesses et remplir ses engagements. La fidélité nécessite la sincérité dans les paroles et dans les actes.

LA SINCERITE : SEIJITSU

Lors du salut du samouraï au début et à la fin des cours, vous exprimez cette sincérité. Le mensonge et l’équivoque engendrent la suspicion qui est la source de toutes les dissensions. Dans les arts de combat, le salut est l’expression de cette sincérité, c est le signe de celui qui ne déguise ni ses sentiments, ni ses pensées, de celui qui sait être authentique.

LE COURAGE : YUUKAN

La force d’âme qui fait braver le danger et la souffrance s’appelle le courage. Ce courage qui nous pousse à faire respecter, en toutes circonstances, ce qui nous paraît juste, et qui nous permet, malgré nos peurs et nos craintes, d’affronter toutes les épreuves. La bravoure, l’ardeur et surtout la volonté sont les supports de ce courage.

LA BONTE ET LA BIENVEILLANCE : SHINSETSU

La bonté et la bienveillance sont des marques de courage qui dénotent une haute humanité. Elles nous poussent à l’entraide, à être attentif à notre prochain et à notre environnement, à être respectueux de la vie.

LA MODESTIE ET L’HUMILITE : KEN

Si le budoka devient l’ambassadeur du code moral, il se doit de rester humble et ne pas flatter son ego. L’orgueil et la vanité freinent considérablement l’apprentissage de ce code moral. La bonté et la bienveillance ne peuvent s’exprimer sincèrement sans modération dans l’appréciation de soi-même. Savoir être humble, exempt d’orgueil et de vanité, sans faux-semblant est le seul garant de la modestie.

LA DROITURE : TADASHI

C’est suivre la ligne du devoir, sans jamais s’en écarter. Loyauté, honnêteté et sincérité sont les piliers de cette droiture. Elles nous permettent de prendre sans aucune faiblesse une décision juste et raisonnable. La droiture engendre le respect à l’égard des autres et de la part des autres. La politesse est l’expression de ce respect dû à autrui.

LE RESPECT : SONCHOO

La droiture engendre le respect à l’égard des autres et de la part des autres. Respecter le sacré est le premier devoir d’un Budoka. Quelles que soient ses qualités, ses faiblesses ou sa position sociale. Savoir traiter les personnes et les choses avec déférence et respecter le sacré est le premier devoir d’un Budoka car cela permet d’éviter de nombreuses querelles et conflits.

LE CONTROLE DE SOI : SEIGYO

Cela doit être la qualité essentielle de toute ceinture noire, Il représente la possibilité de maîtriser nos sentiments, nos pulsions et de contrôler notre instinct. C’est l un des principaux objectifs de la pratique des arts de combat car il conditionne toute notre efficacité. Le code d’honneur et de la morale traditionnelle enseignée dans les disciplines du Bushido est basé sur l’acquisition de cette maîtrise. Il représente la faculté de toute ceinture noire à surplomber n’importe quelle situation et maîtriser son instinct. Une grande partie de l’apprentissage du karaté est basé sur cette vertu. Elle conditionne notre efficacité.

Source: http://vonhanso.free.fr

ETRE COMPLET

Aujourd’hui,
Je décide de me pardonner
Pour toutes les fois où je me suis jugée,
Où je n’ai pas réussi à m’aimer, et à me pardonner.
Pour toutes les fois où je me suis reniée,
Où je me suis contorsionnée pour être aimée et acceptée.
Où j’ai fait plaisir uniquement par peur d’être rejetée.

Aujourd’hui
Je m’autorise à faire des erreurs 
De ne pas être à la hauteur
D’affronter mes peurs
Et de laisser couler mes pleurs

Aujourd’hui,

J’honore ma tristesse et ma paresse
Ma rage et mon courage
Ma fureur et mes peurs

Mon ignorance et mon innocence

Aujourd’hui
Je décide d’embrasser toutes les facettes de mon humanité,
Et de m’incliner devant ce qui est.

Et si c’était ça, être complet?

Mai-Lan RIPOCHE

Merci mais je n’y suis pour rien

C’est avec une profonde gratitude que je vous écris ces quelques mots pour vous remercier de votre confiance et d’avoir rejoint la communauté des Guerriers Pacifiques d’une manière ou d’une autre.
 
Vous avez été très nombreux à m’écrire des messages de remerciement tout au long de l’année pour me dire à quel point le travail fait ensemble en accompagnement individuel, en atelier, à travers mes vidéos, mes textes ou encore mon application de méditation « Méditer avec LGP » vous a aidé.
 
J’ai été très émue de lire certains de vos messages et j’avoue que parfois, je me suis demandé si vous ne vous étiez pas trompé de destinataire! 😅
 
Et dans le même temps je les ai reçu comme de véritables cadeaux.
 
Je suis vraiment heureuse de voir que je contribue d’une manière ou d’une autre à rendre la vie des autres meilleures.
 
Donc MERCI POUR VOS MERCI!
 
Mais en vrai, je n’y suis pour rien.
 
Je fais juste ma part du colibri.
 
« Arrête de faire la fausse modeste Mai-Lan » me diriez-vous!
 
Mais je le pense vraiment.
 
Pourquoi?
 
Je vais te le prouver.
Quand je fais une vidéo, rédige un texte, dis une phrase aux personnes que j’accompagne.. celle qui va déclencher THE prise de conscience et la décision qui va transformer leur vie.
 
C’est grâce à moi?
Si c’était le cas, pourquoi JE changerai la vie de certaines personnes et pas des autres?
 
Parce que c’est TOI qui reçoit le message que j’envoie. Avec ta vision des choses, tes croyances, tes perceptions, ton niveau de conscience.
 
Quand tu me dis que j’ai changé ta vie, que tu veux m’appeler « Maitre » (je te jure on me l’a fait!), tu te goures de personne à qui dire merci.
 
Parce qu’au fond, c’est parce que tu étais prêt à entendre ce message, à avoir telle prise de conscience. Ca n’a rien à voir avec moi.
 
Moi j’étais juste au bon endroit et au bon moment.
 
Du coup, tu sais ce que j’aimerais que tu fasses pour ce nouvel an?
 
Que tu te dises MERCI. A toi.
 
Pour tout le temps, l’énergie, l’argent (peut-être) que tu investis en toi-même pour être un guerrier pacifique à ta manière et être en harmonie avec toi-même et les autres.
 
En 2019, apprend à t’honorer, te remercier, te mettre en priorité, autorise-toi la bienveillance avec toi-même, de dire un grand OUI à la vie, malgré ses inconforts.
 
Arrête de vivre étriqué, ouvre grand les bras et fais confiance à la vie et à tout ce qu’elle peut t’apporter si tu la laisses faire.
 
Dis-moi dans les commentaires de quoi tu te remercies pour cette année écoulée. Même si c’est une toute petite chose.
 
Je te souhaite une année 2019 pleine de vie, d’intensité, d’éclats de rire, d’amour et de confiance.
 
Pacifiquement,
Mai-Lan
 

Pin It on Pinterest