Mieux identifier les pièges de l’esprit pour mieux gérer notre stress!

Saviez-vous que nous pourrions considérablement diminuer notre stress et notre anxiété, si nous prenions davantage conscience du type de pensées qui nous traversent à longueur de journée autrement dit, des pièges de l’esprit ?

Avant de gérer ou de réguler notre stress, encore faut-il en avoir conscience. La première étape consiste donc à identifier les 7 types de pensées qui augmentent notre niveau de stress et d’anxiété au quotidien.

1. Les pensées auto-critiques, la généralisation

Notre interprétation des évènements est souvent négative et nous sommes  souvent nos pires critiques : « je suis nul(le) », « je ne suis pas à la hauteur», « je ne suis pas intéressant(e)».

La généralisation : « Je n’y arriverai jamais », « Les parisiens font tout le temps la tête ! »

2.La dramatisation, le catastrophisme

Lorsque nous anticipons le pire et amplifions les problèmes pour déboucher sur des scénarios catastrophes.

3. Ne voir que les aspects négatifs et ignorer le positif

Cela contribue grandement à notre anxiété et à notre stress en donnant tout le pouvoir au négatif. L’utilisation du « mais » est fréquente dans ce type d’attitude.

4. Lire dans les esprits

Consiste à être convaincu que l’on connait les pensées et les sentiments des autres ainsi que leur motivation sans avoir aucune preuve. Ainsi nous pouvons faire la déduction incorrecte que quelqu’un ne nous aime pas ou qu’il nous en veut, alors qu’il ne s’agit que d’une interprétation.

5. L’éternel expert

Il est tout le temps sur ses gardes. Puisqu’il ne peut avoir tort, il lui faut sans cesse monter au créneau pour défendre ses opinions.

6. Il faudrait, je devrais

Ajoutent une couche de culpabilité et de colère. Ils impliquent toute une liste de règles de vie inflexibles. Si nous brisons ces règles, nous ressentons de la culpabilité car nous ne sommes pas à la hauteur de nos attentes et si ce sont les autres, nous éprouvons de la colère ou du ressentiment.

7. Le blâme

Implique de rendre les autres responsables de notre propre douleur ou de nous tenir responsable des problèmes des autres.

Dans ce schéma, la cause de notre souffrance se trouve toujours à l’extérieur ainsi que la solution. Cependant, comme il est difficile de changer les autres ou les circonstances extérieures, mieux vaut travailler habilement avec son propre esprit plutôt que de le laisser nous contrôler.

 Et vous, quel est votre type de pensée préférée? :p

Au plaisir de vous lire!

Pacifiquement,

Mai-Lan

 

Pin It on Pinterest