Une histoire culottée, qui me rappelle un des accords toltèques: plutôt que de faire des suppositions, posons des questions! 🧤👙

anno 1900, clothes, clothes line

Un jeune homme veut offrir un cadeau d’anniversaire à sa petite amie. Ils sortent ensemble depuis peu, donc il décide, après mûres réflexions, de lui acheter une paire de gants ; c’est romantique et ce n’est pas trop direct.
En compagnie de la sœur de sa chère et tendre, il se rend donc dans un magasin d’habillement et achète une paire de gants blancs. La sœur en profite pour s’acheter deux petites culottes de coton blanc. Malheureusement, pendant l’emballage, la vendeuse échange les deux emplettes : la sœur se retrouve avec les gants alors que notre jeune ami récupère les petites culottes.

Sans y faire attention, le jeune homme met son cadeau dans un colis à destination de sa chère et tendre, accompagné de la lettre suivante :

« Mon amour,

Je les ai choisis car j’ai remarqué que tu n’avais pas l’habitude d’en mettre lors de nos rendez-vous. Ta sœur n’aurait pas été là, j’aurais choisi le modèle avec des lanières, mais elle en porte des plus courts qui sont faciles à retirer.

Ils sont de couleur claire mais la vendeuse m’a montré ceux qu’elle porte depuis trois jours et ils n’étaient quasiment pas sales. Je lui ai fait essayer les tiens, qui lui allaient très bien.

J’aurai souhaité être présent lorsque tu les étrenneras car, j’en suis sûr, d’autres mains que les miennes les toucheront avant que j’ai la chance de te revoir.

Quand tu les enlèveras n’oublie pas de souffler dedans, car ils deviennent naturellement humides lorsqu’on les porte. Pense seulement au nombre d’occasions que j’aurai de les embrasser dans l’année qui vient. J’espère que tu les porteras pour moi vendredi soir.

Avec tout mon amour.

PS : il est à la mode de les porter légèrement repliés, avec un peu de fourrure visible. »

Pin It on Pinterest