Cette pratique est issue de la tradition du Village des Pruniers du maître Thich Nhat Hanh. 

Le contact avec la peau est un puissant indicateur de la qualité de notre environnement. Il nous avertit d’un danger ou peut nous combler de joie. Notre conscience du tréfonds (là où sont enfouies toutes les semences représentant tout ce que nous avons fait, vécu ou perçu) en garde le souvenir et ce sens nous accompagne constamment pour nous guider dans nos perceptions les plus fines. Quand ce sens s’amoindrit ou se perd, nous pouvons nous sentir en danger.

La Pleine Conscience nous permet de continuer à nourrir ce sens. Nous pouvons pratiquer de diverses manières:

Dans notre environnement physique :

– Pratiquons une marche méditative pieds nus, conscients du contact de la peau de nos pieds avec le sol, de toutes les

 informations que ce contact nous donne et soyons conscients de combien il est précieux. Peut-être pouvons nous retrouver le sable qui roule sous nos orteils, la fraîcheur de la vague qui caresse nos pieds, la pluie tiède d’un orage d’été nous mettant en contact avec « les éléments rafraîchissants et porteurs de guérison qui sont en nous et autour de nous » (cinquième entraînement).

– Quand nous buvons une tasse de thé, tenons-la avec nos deux mains, conscients des sensations de chaleur, de la nature des matériaux dans nos mains, conscients de toute la chaîne de petites et grandes mains qui ont été nécessaires pour que cette tasse de thé soit là et si par chance elle est de fabrication artisanale alors elle contient le contact des mains du potier.

Quand nous portons la tasse à nos lèvres, d’autres sensations naissent. S’entraîner à les observer nous permettra d’avoir une perception de plus en plus fine et plus subtile des ces sensations nous faisant ainsi entrer en intimité avec nous-mêmes.

Souvenons-nous que comme pour tous les bébés, porter un objet à nos lèvres a été un fantastique moyen d’exploration de notre univers.

Dans notre environnement relationnel :

Le contact de la peau est un extraordinaire moyen de communication

Peut-être davantage que pour certains des autres sens, le contact de la peau reste tout au long de notre vie un précieux moyen de communication non verbale. Notre tréfonds le sait bien, lui qui connaît toutes nos joies, nos enthousiasmes, nos passions, nos failles, nos manques, nos blessures et nos cicatrices sur le sujet.

Nous savons que les bébés prématurés se développent mieux s’il est possible d’organiser un « peau à peau » avec l’un des parents. Et quand nos autres sens commencent à s’effacer, dans le grand âge, le contact devient alors un précieux allié dans la communication.

Savons-nous prendre soin de ce contact dans la relation à l’autre ? Savons-nous être profondément respectueux et sentir le moment où nous risquons d’être intrusifs ?

Quand nous saluons une personne en lui serrant la main, sommes-nous vraiment présents à ce contact ? Qu’acceptons-nous d’offrir et de recevoir dans ce contact ?

Les mains et le contact des mains sont aussi un élément de guérison

– Si nous avons le talent de pouvoir offrir des massages, ce n’est pas très difficile, nous pouvons apprendre, c’est une belle pratique que nous pouvons offrir comme un temps de méditation et si nous sommes receveur, jusqu’où acceptons-nous ce cadeau ?

– Thay nous offre cette belle pratique de la méditation de l’étreinte, faisons le vœu de la pratiquer sans hésiter dès que les circonstances sont favorables.

Pour nous soutenir dans ces pratiques de la vie quotidienne, nous avons besoin de la pratique des méditations assises. C’est souvent un moment où nos sens sont moins sollicités. Thay nous propose de méditer en nous appuyant sur des expériences que nous avons vécues. Nous pouvons aussi être sensibles au contact du vêtement sur la peau, au léger souffle d’air qui passe sur la nuque ou à d’autres manifestations du toucher pendant l’assise.

Méditation guidée sur le toucher

(issue de l’ouvrage de Thich Nhat Hanh, « Un Lotus s’épanouit »)

  • Inspirant, je porte mon attention sur toute l’inspiration. Expirant, je porte mon attention sur toute l’expiration
  • Inspiration/ Expiration
  • Inspirant, si ma respiration devient plus profonde, j’en suis conscient. Expirant, si ma respiration ralentit, j’en suis conscient
  • Plus profonde/ Ralentit
  • Inspirant, si je me sens plus calme, j’en suis conscient .Expirant si je me sens soulagé, j’en suis conscient.
  • Calme / Soulagé
  • Conscient de ma peau j’inspire. Conscient du sens du toucher j’expire.
  • Conscient de ma peau / Conscient du toucher
  • Conscient de ma peau, j’inspire. Conscient du soleil sur ma peau, j’expire.
  • Conscient de ma peau / Conscient du soleil
  • Conscient de ma peau, j’inspire. Conscient de l’eau fraîche sur ma peau, j’expire.
  • Conscient de ma peau / Conscient de l’eau fraîche.
  • Conscient de ma peau, j’inspire. Conscient de toucher l’écorce d’un arbre, j’expire.
  • Conscient de ma peau, Toucher l’écorce.
  • Conscient de ma peau, j’inspire. Conscient de toucher un ver de terre, j’expire
  • Conscient de ma peau / Toucher le ver
  • Conscient des merveilles du sens du toucher, j’inspire. Conscient de son interdépendance avec tous les autres sens j’expire.
  • Merveille du toucher/ En interdépendance avec tous les autres sens

 

Source : le Blog de la Maison de L’Inspir

Belle pratique!

Pacifiquement,

Mai-Lan

***

logo koober; koober.comPour les lecteurs du blog, bénéficiez de -40% sur votre abonnement annuel à l’application KOOBER avec le code promo « LESGUERRIERSPACIFIQUES » . Vous pourrez lire à volonté des centaines de résumés de livres en moins de 20 minutes.

ATTENTION: vous devez rentrer le code promo sur le site web et non sur l’application.

Pin It on Pinterest