S’accepter tel que l’on est

« L’univers nous répond en permanence. Peu importe ce que l’on croit, nous trouverons toujours des preuves qui viendront confirmer nos croyances. »

Voici quelques verbatims clé de cette interview de Franck Lopvet sur l’acceptation de soi. Puissant!

  • Je dois accepter ce que je suis et non changer ce que je suis (qui est du déni).
  • Aimer ce que l’on est, c’est simplement le reconnaître. Plus je fais un travail sur moi et plus je m’éloigne de moi.
  • Ce que je suis convient, je m’accepte ici et maintenant tel que je suis. Tant que je cherche à être chose, je rame.
  • Comme on veut être accepté par tout le monde, on va davantage chercher le consensus plutôt que de vouloir plonger dans l’expérience.
  • La jouissance ne vient que lorsque l’on pose des actes et que l’on fait des choix qui vont de nous à nous et non en fonction des autres ou de comment les autres auraient fait.
  • Quand je sens instinctivement ce dont j’ai envie, je plonge corps et âme dedans sans chercher la validation.
  • Pleure si tu as envie de pleurer, ris si tu as envie de rire, gueule si tu as envie de gueuler. Vis comme un enfant.
  • Vivre la vie est la solution à la vie.
  • Le contrôle et l’angoisse sont les deux faces d’une même pièce.
  • C’est grâce à la souffrance que tu deviens maître de ta situation.
  • La souffrance est un moteur pour évoluer mais n’est pas nécessaire.
  • Si ce que tu crois ne fonctionne pas, change quelque chose à ta vie.
  • Si c’est ta croyance, tu en feras l’expérience.
  • L’idée n’est pas de gommer nos contradictions mais de les prendre dans nos bras en reconnaissant que nous sommes grands et petits.
  • Tant que je veux regarder que le côté beau, pur et gentil de moi-même, je vis avec un seul œil et je fais le déni de ce que je suis réellement (petit et grand, chaud et froid, ombre et lumière).
  • Si je fais le déni sur ma part d’ombre, cette ombre apparaîtra dans la matière.
  • Il n’y a rien à faire, il y a juste à être.
  • Sur ce plan dual, on est venu pour jouer.
  • Un humain, c’est être la dualité incarnée: les pieds dans la boue, la tête dans les étoiles.
  • On a oublié qu’on était Dieu.

 

Puisse cette vidéo vous aider à vous accepter.

Pacifiquement,

Mai-Lan

Pin It on Pinterest