Je vous appelle. Envoyez-moi un mail avec votre demande. mailan@lesguerrierspacifiques.com

ARRÊTE D’ÊTRE FORT(E)

ARRÊTE D’ÊTRE FORT(E)

Tu as le droit d’être faible, ça n’enlève en rien ta force,
Tu as le droit de te tromper, ça ne retire pas les fois où tu avais raison,
Tu as le droit d’être en colère, ça ne fait pas de toi quelqu’un de mauvais,
Tu as le droit d’être triste, ça ne te rend pas plus fragile,
Tu as le droit d’avoir peur, ça ne diminue pas ton courage,
Tu as le droit d’être jaloux, c’est juste de l’amour maladroit,
Arrête de vouloir être fort(e),
Honore ta faiblesse,
Embrasse tes limites,
Ca s’appelle être humain.

– Mai-Lan Ripoche

***
Si tu veux te foutre la paix et apprendre à embrasser toutes les facettes de ton humanité…
Je t’accompagne.


http://lesguerrierspacifiques.com/accompagnement-maitre-de-sa-vie/

ETRE COMPLET

Aujourd’hui,
Je décide de me pardonner
Pour toutes les fois où je me suis jugée,
Où je n’ai pas réussi à m’aimer, et à me pardonner.
Pour toutes les fois où je me suis reniée,
Où je me suis contorsionnée pour être aimée et acceptée.
Où j’ai fait plaisir uniquement par peur d’être rejetée.

Aujourd’hui
Je m’autorise à faire des erreurs 
De ne pas être à la hauteur
D’affronter mes peurs
Et de laisser couler mes pleurs

Aujourd’hui,

J’honore ma tristesse et ma paresse
Ma rage et mon courage
Ma fureur et mes peurs

Mon ignorance et mon innocence

Aujourd’hui
Je décide d’embrasser toutes les facettes de mon humanité,
Et de m’incliner devant ce qui est.

Et si c’était ça, être complet?

Mai-Lan RIPOCHE

Aimer c’est se détacher

Parfois il te faudra accepter de te détacher de ceux dont tu t’es attaché.

Parfois, parce que tu aimes l’autre, tu devras lui rendre sa liberté,

Parce que tu sais qu’aimer ce n’est pas retenir mais parfois laisser partir.

Parce que parfois, au plus profond de toi, tu sais qu’il sera plus heureux sans toi.

Ce n’est qu’à partir du moment où tu acceptes de vraiment lâcher,

Que tu peux vraiment aimer.

– Mai-Lan Ripoche

J’honore ma tristesse

J’HONORE MA TRISTESSE

Chère tristesse,

Pardonne-moi.

Pendant longtemps je t’ai rejetée.

Aujourd’hui, j’ai compris ce que tu voulais m’enseigner.
Tu m’as fait puiser en moi des ressources insoupçonnées.
Tu m’as appris l’humilité et rapproché de mon humanité.
Tu m’as montré que je m’endormais et tu m’as réveillé.
Tu m’as permis de goûter au silence, et d’être en contact avec mes sens.
Tu m’as fait descendre dans mes profondeurs jusqu’au moment où j’ai pu sentir une douce paix intérieure.

J’ai compris que tout ce que tu voulais,

C’était m’aider à me rencontrer.

Mai-Lan Ripoche

Le vrai combat du guerrier pacifique

Le vrai combat du guerrier pacifique

Pas facile d’être une guerrière pacifique.

Bon déjà, rien que le terme « guerrier-pacifique », tu sais dès le départ que ça va être compliqué!

Parce que tu sais que tu es un vrai paradoxe.

Tu sais que tu dois passer de la lutte extérieure à la réconciliation intérieure.

Tu sais que tes grands principes moraux ne valent rien si tu les incarnes pas.

Mais tu sais aussi que la vie va challenger tes principes.

Parce que ce que tu juges chez les autres, c’est ce que tu refuses de voir en toi.

Pire parfois, ce que tu juges, c’est ce que tu envies et que tu n’oses pas exprimer.

Mais ça, tu n’as pas trop envie de le regarder et de l’avouer parce que ce n’est pas l’image que tu as envie de donner.

Un guerrier pacifique regarde les choses en face.

Et pour commencer il SE regarde en face.

Il n’a pas peur de voir en lui ce qui est sombre et dégueulasse.

Parce que tu sais quoi?

Ce qui est vu est sauvé.

Si tu mets la lumière sur tes zones d’ombre, elles se dissiperont et auront moins de pouvoir.

Et ça, ça demande tellement de courage.

De voir et reconnaître qu’en tant qu’être incarné, nous ne sommes pas que lumière (et non désolée!).

Nous sommes OMBRE et LUMIERE.

C’est un des constats du guerrier pacifique.

Il sait qu’il a du beau et du moins beau, du bon et du moins bon en lui.

Il ne rejette rien, il embrasse toutes les dimensions de son être, sans s’en contenter ni se résigner.

Au fond, il sait que son vrai combat, c’est d’enlacer le paradoxe qu’il est,

Et de faire la paix avec son guerrier.

-Mai-Lan Ripoche

Pin It on Pinterest