Le vrai combat du guerrier pacifique

Le vrai combat du guerrier pacifique

Pas facile d’être une guerrière pacifique.

Bon déjà, rien que le terme « guerrier-pacifique », tu sais dès le départ que ça va être compliqué!

Parce que tu sais que tu es un vrai paradoxe.

Tu sais que tu dois passer de la lutte extérieure à la réconciliation intérieure.

Tu sais que tes grands principes moraux ne valent rien si tu les incarnes pas.

Mais tu sais aussi que la vie va challenger tes principes.

Parce que ce que tu juges chez les autres, c’est ce que tu refuses de voir en toi.

Pire parfois, ce que tu juges, c’est ce que tu envies et que tu n’oses pas exprimer.

Mais ça, tu n’as pas trop envie de le regarder et de l’avouer parce que ce n’est pas l’image que tu as envie de donner.

Un guerrier pacifique regarde les choses en face.

Et pour commencer il SE regarde en face.

Il n’a pas peur de voir en lui ce qui est sombre et dégueulasse.

Parce que tu sais quoi?

Ce qui est vu est sauvé.

Si tu mets la lumière sur tes zones d’ombre, elles se dissiperont et auront moins de pouvoir.

Et ça, ça demande tellement de courage.

De voir et reconnaître qu’en tant qu’être incarné, nous ne sommes pas que lumière (et non désolée!).

Nous sommes OMBRE et LUMIERE.

C’est un des constats du guerrier pacifique.

Il sait qu’il a du beau et du moins beau, du bon et du moins bon en lui.

Il ne rejette rien, il embrasse toutes les dimensions de son être, sans s’en contenter ni se résigner.

Au fond, il sait que son vrai combat, c’est d’enlacer le paradoxe qu’il est,

Et de faire la paix avec son guerrier.

-Mai-Lan Ripoche

Ta plus grande force

TA PLUS GRANDE FORCE

Tu penses peut-être qu’être fort,

C’est te « dépasser », te « challenger »,

Serrer les dents quand tu as mal,

Retenir tes larmes et continuer d’avancer.

Étouffer ta colère plutôt que l’exprimer,

Ou à l’inverse, la faire exploser,

Faire semblant de ne pas être touché.

Et si ta VRAIE force…

C’était d’OSER pleurer toutes les larmes de ton corps,

Oser dire que ICI ET MAINTENANT, tu es découragé, désespéré et fatigué,

Et si c’était OSER exprimer ta vulnérabilité.

Ouvrir ton coeur entièrement et totalement,

Vivre pleinement tes émotions sans faire semblant,

Laisser entrer la joie, la peine, la colère, 

Les reconnaître, les embrasser,

Oser avouer que tu peux être la plus belle des personnes,

Mais aussi le pire des enfoirés.

Une fois que tu reconnais ta pleine humanité,

Tu ne seras plus dans la dualité,

En train de juger le bon et le mauvais,

C’est là que tu pourras continuer d’avancer,

Le coeur léger et en paix.

C’est là que ta vraie force pourra se déployer.

– Mai-Lan Ripoche

Sois intense!

SOIS INTENSE

T’en n’as pas marre de faire semblant?

De ne pas oser dire tout haut ce que tu penses tout bas?

De dire OUI alors que tu penses NON

De sourire alors que tu as envie de pleurer

De faire semblant de ne pas être vexé alors que tu l’es

De te rallier à la majorité alors que ce n’est pas TA vérité

D’étouffer tes fous rire parce que « ça ne se fait pas de rire »

De t’épuiser à être parfait

De cacher ta vulnérabilité et ta sensibilité,

De ne pas oser t’excuser ou pardonner par fierté,

De ne pas essayer par peur de te planter.

Etre un guerrier, 

C’est oser se tromper et tomber,

Parfois se sentir humilié,

Puis se relever la morve au nez,

Déterminé plus que jamais.

C’est arrêter de se cacher et oser exprimer,

TOUTES les facettes de son humanité

Avec intensité.

– Mai-Lan Ripoche

 

 

 

Arrête de vouloir aider

ARRÊTE DE VOULOIR AIDER

Quand on parle dans ton dos, et que tu es insultée,

Quand on ne voit pas tes nuits blanches passées à t’inquiéter,

Quand on ne reconnaît pas tous les gestes d’amour que tu as posés,

Que tu es blessée parce qu’on ne t’a jamais remercié,

Quand on ne voit pas la beauté de qui tu es, 

Arrête de t’épuiser. 

Tu ne peux empêcher l’autre de trébucher et de tomber.

La meilleure façon de les changer,

N’est pas de rétorquer ou de te justifier.

La meilleure façon de les aider,

N’est pas de conseiller ou de t’inquiéter.

Mais d’INCARNER, ce que tu veux leur apporter.

Sois toi-même un modèle de bonheur et de paix.

C’est en t’occupant de toi-même que tu pourras vraiment les aider.

C’est paradoxal mais c’est vrai.

Ne force pas mais laisse les arriver.

Inspire-les en montrant vraiment qui tu es.

Au fond, tout ce que tu peux faire, c’est les aimer.

(Lettre à une amie) Mai-Lan Ripoche

Les deux faces d’une même pièce

LES DEUX FACES D’UNE MÊME PIÈCE

Lady in Beach Silhouette during Daytime Photography

As-tu remarqué?

De la nuit naît le jour.

De l’hiver naît le printemps.

De la descente naît la montée.

De la souffrance naît le bonheur.

L’un ne va pas sans l’autre.

Alors aies confiance.

Surfe sur les vagues de la vie.

Inspire. Expire.

Vis pleinement chaque expérience, qu’elle te paraisse agréable ou désagréable.

Tout ça ne sont que des facettes d’une même pièce.

Mai-Lan Ripoche

Les yeux de l’amour inconditionnel

Pour moi, les éléphants sont l’incarnation de l’amour inconditionnel. Pas un amour-attachement. Un amour brut. Sans attente. Sans lien affectif.

Ils ont le pouvoir de regarder au-delà des apparences.

D’ailleurs, leur regard n’est pas facile à capturer car il est sacré.

Et il faut être prêt.

Prêt à être transpercé, mis à nu, désarmé.

Quand l’éléphant plonge son regard dans le vôtre, le temps se suspend et vous ne pouvez pas résister longtemps. Vous ne pouvez pas résister à une telle force d’Amour à l’état brut.

Ce regard est un regard sans jugement, d’une douceur infinie et qui n’attend rien en retour.

Ce que j’ai ressenti en me laissant transpercée, c’est « je te vois telle que tu es, à la fois ta part de lumière et ta part d’ombre. Je vois tes failles, tes masques. Je vois ton âme. Pas la peine de jouer ou de tricher. Je te vois. »

Il nous VOIT dans toute notre humanité. 

Peut-être que c’est cela, regarder quelqu’un avec amour, de manière inconditionnelle.

C’est dire « je te vois tel que tu es, dans toutes tes dimensions et c’est OK« .

Mai-Lan Ripoche

Pin It on Pinterest