La plupart de nos peurs ne se produisent jamais

Nous avons tous peur : peur de ne pas être à la hauteur, peur d’être ridicule, peur du regard des autres, peur de rater sa vie, peur de finir seul, etc…

Mais à part la présence d’un réel danger qui mettrait en péril notre vie (attaque, agression), où la peur serait un signal d’alarme pour notre sécurité, la plupart de nos peurs sont des projections dans le futur, autrement dit, des projections du mental.

Et dans 90% des cas, nos scénarios catastrophes ne se produisent jamais.

Dans une de ses vidéos, Isabelle Padovani explique qu’une des zones du lobe frontal est appelée par les scientifiques « la salle de projection« , associée à l’imagination. Selon eux, tout ce qui se passe dans cette salle de projection est démultipliée (que ce soit pendant « nos films » positifs ou négatifs) pour permettre au cerveau de créer des autoroutes neuronales et nous permettre d’ (ré)agir par la suite.

Le fait de prendre conscience de nos films intérieurs négatifs va donc nous permettre de prendre de la distance et de réorienter notre attention, de manière à ne pas créer de circuits neuronaux inutiles fondés sur la peur.

Comment vaincre la peur ?

  1. Visualiser la réussite

David Lefrançois, coach et formateur de coachs au sein de l’Institut de neurosciences appliquées, rappelle que le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel et imaginaire.

Il propose par exemple de prendre une situation dans laquelle vous avez eu peur et de redérouler le film de l’expérience comme si ça c’était bien passé, autrement dit, avec un happy end, et ceci plusieurs fois jusqu’à ce que le cerveau l’intègre comme une nouvelle expérience.
De même pour une situation future. Par exemple, si vous devez prendre la parole en public prochainement et que vous voulez vaincre cette angoisse, visionnez la scène à venir, en imaginant que les gens vous applaudissent, que vous souriez, que vous êtes détendu.

2. Reprogrammer nos croyances limitantes

Dans la vidéo ci-dessous, David Lefrançois détaille un exercice pour remplacer une croyance limitante par une croyance aidante. En bref, voici comme il se déroule:

  • Prenez une situation qui vous fait peur de manière récurrente (mais pas trop, par exemple sur une échelle de 1 à 10, la peur ne doit pas dépasser 6-7) et nommer l’activateur par exemple: la vue d’un chien qui court vers nous.
  • Nommer la réaction émotionnelle associée : peur, angoisse.
  • Quelles types de pensées avez-vous à ce moment là ? Par exemple « Il va me mordre », « Il va me sauter dessus » (image fixe, film qui se déroule, etc). Prenez la première chose qui vous vient.

Puis vient la phase de désamorçage :

  • Désamorceur : par quels types de pensées vous pourriez remplacer celles que vous avez? « Il a envie de jouer et quoi qu’il arrive je suis plus forte que lui », « Il veut une caresse » etc.
  • Si vous n’avez pas d’idées, pensez à une personne que vous admirez ou qui est bon dans ce domaine et demandez-vous comment il penserait dans cette situation?
  • Effets: quand vous avez ce type de pensées, comment vous sentez-vous? Quels sont les effets de cette pensée sur vos sensations, pensées, émotions? Qu’est ce que ça change?

Puis, afin d’ancrer cette nouvelle pensée, pensez à plusieurs situations dans différents contextes, puis récitez la nouvelle pensée 7 fois. Par exemple, imaginez un chien qui court vers vous dans la rue, puis dans un parc, puis chez quelqu’un en vous répétant « il a envie de jouer et quoi qu’il arrive je suis plus forte que lui »; le tout, 7 fois.

Et voilà! Vous venez de faire de la reprogrammation mentale!

3. La méthode TIPI

Une autre technique, la méthode TIPI, consiste à laisser se déployer les sensations corporelles, à les laisser être telle une vague qui se déploie puis les laisser retomber sans essayer d’intervenir.

Pour plus de détails sur la technique, consultez l’article sur la méthode TIPI (en cliquant ici).

 

J’espère que vous avez désormais quelques clés pour affronter et gérer vos peurs.

Pensez à partager cet article aux personnes que ça pourrait aider. Ensemble, on va plus loin!

Pacifiquement,

Mai-Lan

 

Pin It on Pinterest